Envirobat

Quels sont les retours d’expériences des PTRE opérationnelles ?

Les indicateurs de résultat pour les 6 premières PTRE *mises en place entre 2014 et 2017 :

En 2017 :
→ 2 612 ménages ont été conseillés et accompagnés dans le cadre d’une PTRE
→ 79 animations de terrain réalisées pour repérer, sensibiliser les ménages (salon de l’habitat, campagne de thermographie, manifestations diverses, réunions collectives, …)

Depuis 2014 :
→ 101 pré-visites à domicile réalisées par le CIE et/ou l’animateur de la PTRE
→ 11 réunions de sensibilisation qui ont rassemblé 100 artisans en vue de les inciter à s’associer dans le cadre d’un groupement d’entreprises
→ 17 groupements d’entreprises créés soit 91 entreprises impliquées
→ 23 visites de logements par les groupements, accompagnés par le formateur-expert, avec réalisation d’un état des lieux architectural et technique et proposition d’une offre commerciale 9 rénovations complètes et performantes livrées, réalisées par les groupements dans le cadre d’une formation-action (DOREMI ou équivalent), une dizaine en cours de chantier ou à venir ► Taux de transformation à 40%.

Ces résultats positifs sont à modérer car on constate des résultats assez variables d’une PTRE à une autre et restent globalement en deçà des objectifs initiaux que les collectivités porteuses et leurs partenaires se sont fixés initialement. Plusieurs constats ont été mis en évidence expliquant ces écarts.


Points d’amélioration :

► Le temps consacré à l’animation est insuffisant dans la plupart des PTRE *
→ Pour plusieurs PTRE, l’animation est répartie entre plusieurs partenaires et manque de coordination (délégation trop importante de l’animation par la collectivité porteuse)
► La gouvernance de la PTRE n’est pas toujours bien animée avec un nombre insuffisant de comité de pilotage et comité technique réalisé ; couplé à une valorisation insuffisante de l’ensemble de l’activité de la PTRE, on assiste alors à une démobilisation des partenaires et élus locaux qui n’ont qu’une vision partielle et parcellaire de l’activité de la PTRE
► Les animateurs ne valorisent pas suffisamment l’ensemble de l’activité auprès de leurs partenaires et Elus conduisant ceux-ci à se démobiliser ou à avoir une vue biaisée de l’activité
► Le portage politique est souvent très variable et parfois absent, plusieurs services de la collectivité étant concernés par le dossier PTRE : Développement Économique, Energie et Habitat Plusieurs PTRE n’ont pas de lieu d’accueil dédié clairement identifié et emblématique
► La communication est souvent insuffisante ou parfois brouillée
► La mise en œuvre de la formation-action des groupements d’entreprises est chronophage pour l’animateur au détriment des autres actions de la PTRE
→ Les PTRE se sont souvent enfermées dans le volet « rénovation complète et performante » et ont donc été perçues comme trop élitistes et avec des résultats en nombre de rénovation (de tout type) faibles
→ Dans une grande majorité des PTRE la réalisation des actions d’animation « de terrain » à destination des ménages, est insuffisante, pourtant indispensable pour faire connaître ce service et repérer les ménages
► L’implication des collectivités infra (communauté de communes et communes) est souvent faible et leur mobilisation difficile à mener pour la collectivité porteuse
► L’articulation et les synergies sont à améliorer entre les dispositifs de la PTRE et ceux de l’ANAH (OPAH/PIG) car vu du côté de l’usager comme deux dispositifs distincts et non articulés
► La transversalité au sein des collectivités porteuses de la PTRE n’est pas toujours effective bien qu’indispensable notamment quand une politique de l’habitat préexistait à la création de la PTRE
► La montée en charge est plus longue que prévue car la mobilisation des acteurs du bâtiment et de l’immobilier et des citoyens et la mise en place de la PTRE sont des tâches particulièrement chronophages et inertielles


Points positifs constatés par la Région, l’ADEME et les PTRE :

► Le service est très apprécié des ménages et des artisans y ayant eu recours
► Progressivement une dynamique locale s’est enclenchée avec une montée en charge longue mais progressive et constante
► Sur les territoires ce service public de proximité, de qualité et de confiance, est progressivement identifié
► Les PTRE ont permis l’émergence de groupements d’entreprises qui étaient quasiment inexistants auparavant ou pas connus des ménages souhaitant réaliser des travaux
► Les structures porteuses des EIE, pour la plupart, y voient un intérêt car cela leur permet de s’ancrer sur les territoires et de gagner de nouveaux partenaires
► Le partenariat PTRE*/ ADIL*-EIE *permet à la PTRE de bénéficier :
- du savoir-faire et des compétences de l’ADIL-EIE (en termes d’organisation d’événements de mobilisation des particuliers, notamment)
- du standard téléphonique assuré 5j/7
- de l’appui de l’ensemble de l’équipe de l’ADIL (autres conseillers EIE que ceux dédiés à la PTRE et juristes ADIL).
- Le conseiller EIE bénéficie de la dynamique et des outils du réseau PRIS *qu’il va mettre au service du territoire qui porte la PTRE ► C’est un dispositif concret pour les ménages qui dans les zones rurales, sont parfois démunis Cet outil crée de l’activité économique dans le secteur du bâtiment localement
► Les opérations programmées de l’habitat (OPAH*) de l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat Résultats (ANAH*) fonctionnement bien quand ces opérations sont situées sur le territoire d’action d’une PTRE
► De nouveaux métiers émergent : animateur de PTRE, formateur-expert en rénovation globale
► Les territoires qui portent ce service sont vus comme pionniers
► Une PTRE est un véritable outil opérationnel pour concrétiser les PCAET dans le secteur du bâtiment

Ces éléments sont issus de l’évaluation nationale commanditée par l’ADEME et réalisée par ATEMA Conseil ainsi que d’une analyse complémentaire menée sur 2 PTRE dans le cadre de la mission menée (à l’automne 2017) par ATEMA Conseil pour le compte de l’ANAH, dans le cadre du travail de réflexion ANAH/ADEME/Région sur l’articulation des dispositifs de l’ANAH et des PTRE.

Source de cette article : energies-centre.regioncentre.fr

La suite ?